logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

Emeraude : solidité, caractéristiques, montage, et si on parlait de cette pierre aussi précieuse que fragile ?

Il m’arrive souvent d’entendre, des tremolos dans la voix, une cliente regretter la fragilité de l’émeraude. « Et pourtant, j’aime tellement cette couleur » !
Idem pour les fiancées qui m’annoncent, résignées, qu’elles ont choisi une pierre différente car le serti clos qu’on leur a fortement conseillé ne leur convient pas !
Bon. Mais finalement, l’émeraude, c’est bien, ou pas ? Focus sur cette pierre énigmatique !

D’abord, il faut savoir que l’émeraude appartient à une famille : celle des béryls. Le béryl vert s’appelle donc l’émeraude, tandis que le bleu s’appelle aigue-marine ! Et oui !
De dureté  7,5/8 sur 10 (échelle de Mohs), l’émeraude est le plus précieux des béryls. Sa couleur est tellement incomparable que tout coloris qui s’en approche est appelé vert « émeraude ».
Cette couleur, très stable aux rayonnements lumineux, provient de la présence de chrome et de vanadium « pris au piège » dans la matière lors de la cristallisation.

Quant à sa transparence, elle ne se contemple que dans les pierres exceptionnelles et de grande pureté. Nous y sommes : la plupart du temps, les émeraudes sont habitées d’inclusions diverses. Les professionnels parlent alors de « jardins » pour qualifier ces givres de guérisons qui l’occupent.


Ces impuretés ne sont pas des défauts. Bien au contraire, elles sont un gage d’authenticité de la pierre. En revanche, associées à des fissures très fréquentes provoquées par des tensions internes, l’émeraude devient, en effet, fragile.

Mais attention ! Non seulement un choc peut la rendre fragile, mais également le fait de la chauffer ! Et lorsque l’on façonne un bijou, on chauffe l’or pour l’assouplir, y compris les griffes ! L’émeraude étant sensible aux écarts importants de températures, il y a risque de casse si on ne prend pas ses précautions !

Voilà donc en partie le secret de cette fragilité.
Alors pour limiter ces risques, on taille cette pierre en rectangle à pans coupés (rpc). Cela évite de lui laisser des angles vifs. On la sertit en clos, le principe consistant alors à ceinturer d’or le rondiste de la pierre.

 

Mais le secret, pour éviter les problèmes, c’est de choisir une émeraude la plus pure possible selon son budget et d’y prendre soin une fois montée.
Quant à sa couleur, écoutez votre cœur !

 

Voici quelques-unes de nos créations avec des émeraudes :