logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

Les étapes de fabrication d’un bijou Mähler

Allez! Pour bien commencer l’année, je vous propose de rentrer dans le mystère de la fabrication d’un bijou Mähler.

1 – Tout commence par une rencontre avec le client. Premières impressions, premiers ressentis…Les souhaits jaillissent sous forme de mots, de sourires. Mais ça ne me suffit pas. Je creuse, questionne, sonde, propose, reformule, oriente parfois. Pour que le futur bijou reflète au mieux la personnalité de sa propriétaire, je cerne le caractère, les habitudes, les manies…Progressivement, les idées naissent à l’esprit. La monture se construit de manière abstraite…Notre première rencontre s’achève; nous avons bien travaillé!

2 – La feuille blanche…Notre designer se met alors à l’oeuvre. A partir de mon debrief, il couche sur le papier les courbes, les formes, la couleur, les contrastes. L’émotion jaillit de ces croquis. On corrige ici, on affine un galbe là, on adoucit un angle…La naissance du projet est magique! Une vue de la table, une deuxième de face, pourquoi pas une troisième de 3/4…La proposition apparaît comme une évidence!

3 – Une fois validé, le travail manuel commence. D’abord, la cire. Verte. Grasse. Modelable et tendre, elle se laisse dompter par notre joaillier qui, à force de façon, va réaliser une sculpture selon les proportions et le volume définis. Nous la validons ensemble.

4 – La fonte à cire perdue consiste à enrober notre cire de plâtre et à chauffer l’ensemble de manière à obtenir un négatif du futur bijou.

5 – Après avoir préparé l’alliage (or gris, jaune ou rose), l’or est fondu à 1000° et on le coule dans le négatif. Une fois l’ensemble refroidi, il ne reste plus qu’à rompre l’enveloppe de plâtre pour récupérer le brut de fonte. Brut. Froid. Mat. Sans vie…mais là!

6 – Le joaillier va ensuite caresser le métal de ses fraises, cabrons, marteaux et autres outils spécifiques pour donner naissance au bijou, pré poli.

7 – Notre sertisseur intervient alors et, avec toute son expérience, sa patience et son habilité, va ajuster la pièce à la gemme pour en garantir la meilleure tenue sur la monture. Griffes boules, carrées, en pointes, sertis clos, demi clos, descendus, italiens…autant de manière de magnifier les pierres sur leur support.

8 – Enfin, la dernière étape va consister à donner vie à la création. Un lustrage minutieux et précis va animer l’or qui soudain resplendit et donne au bijou le souffle pétillant de la vie. Pour l’or gris, un rhodiage permettra de fixer la couleur plus longtemps sur l’or.

9 – Voilà notre bijou terminé…depuis notre première rencontre avec le client, il s’est passé environ un mois, parfois plus…Un mois pour un rêve…c’est finalement peu, non?

Des questions? N’hésitez pas: l’Atelier Mähler