logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

un rubis pour la vie

Louis apparaît dans l’encadrement de la porte. Il sourit. Il est venu seul pour ce premier rendez-vous car il souhaite me rencontrer.

Il se dégage de ce Louis quelque-chose, comme un mélange de tranquillité contagieuse et de sérénité. Il est très calme et attentif. Son regard est d’une grande bienveillance. Ses yeux ne traduisent qu’une grande ignorance du sujet dont on parle et une confiance presque sans limite. Ses questions sont claires et précises. C’est probablement un ingénieur, je pense…

Il me rappelle que nous ne nous connaissons pas et qu’il ne vient pas de la part d’un précédent client. Ses recherches sur internet l’ont guidé jusqu’à L’ Atelier Mähler.

Je le questionne; il se prête au jeu. Je découvre progressivement ce personnage étonnant: Une première partie d’existence partagée entre le choix d’une vie consacrée ou de couple…Puis, séminaire et discernement…Et enfin la réponse vient un beau jour: La vie, c’est à deux qu’il la conçoit! La Providence s’occupe du reste et il retrouve Mathilde, une amie d’enfance.

Je la rencontre justement une semaine plus tard avec Louis. Les deux ensemble, c’est une évidence! Il sont faits pour être ensemble! Elle me décrit parfaitement bien la bague qu’elle imagine. Avec beaucoup de tact et de gentillesse, elle me fait passer les messages indispensables: deux rangées de diamants de tailles différentes, un beau rubis et un ensemble très sobre. Comment le lui refuser! Je souris en pensant à notre Louis!

Finalement, c’est entendu! Nous ferons cette monture tant désirée. La pierre sélectionnée lui sera présentée sur son lieu de travail, un centre pour enfants gravement malades. Elle rayonne dans la vie comme devant ce rubis de Birmanie. La suite, la voici:

 

“Un immense merci Jean-Philippe pour votre patience et votre détermination à faire de ma bague un bijou unique et parfait! Je suis très heureuse!”