logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

Les joyaux de la couronne… de France

Je vous propose aujourd’hui un mélange d’Histoire de France et de rêve : celui d’hommes qui, animés par la beauté de ce que la nature peut offrir de plus beau et la grandeur de leur pays, ont constitué au fil du temps l’un des plus grands trésors de la planète.

L’histoire commence en 1530 lorsque François Ier rassemble huit somptueux bijoux provenant de Claude de France, son épouse : le trésor inaliénable des « Diamants de la Couronne » est né ! Inaliénable, cela signifie que les joyaux portés par les reines de France ne leur appartiennent pas. Au moment de la mort du roi, elles doivent les restituer au trésor royal.

On trouve dans cette collection, entre autre, le fameux « Côte de Bretagne », un spinelle rouge gravé en forme de dragon, actuellement conservé au Louvre.

En 1661, Mazarin lègue à Louis XIV 18 diamants magnifiques, portant son nom. Ces pierres viennent enrichir le trésor. Le Sancy (55 cts) et les Mazarin 17 et 18 (qui seront plus tard sertis dans la broche pendentif de l’impératrice Eugénie) en font partie.

L’inventaire de la collection de Louis XIV réalisé en 1691 dénombre 5885 diamants, 1588 pierres de couleur dont le Grand Saphir de Louis XIV et 488 perles pour une valeur de 11 430 481 livres ! L’évocation des « Diamant bleu », « De Ruspoli », « Second Mazarin » ou encore « Reine des Perles » fait rêver !

En 1717, Philippe d’Orléans, régent de France, vient ajouter sa pierre au trésor par l’acquisition du « Régent », diamant de 140,64 cts découvert en Inde.

Plus tard, Napoléon Ier puis Napoléon III viennent enrichir les « Diamants de la Couronne » faisant successivement passer le nombre de pierres à 65 072 puis 77 662 !

Mais 1887 sera une année effroyable pour la plus belle nation du monde. La IIIème République déclare que pour effacer la trace des symboles monarchistes, le Trésor sera vendu aux enchères… Début d’une destruction des valeurs et des symboles de notre beau pays toujours en cours à l’ère Hollandienne…

Depuis 1953, le Louvre et des collectionneurs privés tentent de reconstituer le plus grand trésor du monde chrétien et splendeur de France.

Dernière acquisition en date : le « Grand Nœud de ceinture de diamants » qui faisait partie des « Diamants de la Couronne » de 1530. Montant de l’achat : 6,72 millions d’€…

Avis aux amateurs !