logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

L’opale…

 

« La lune au jour est tiède et pâle,

Comme un joyeux convalescent,

Tendre, elle ouvre ses yeux d’opale

D’ou la douceur du ciel descend. »

 

Cela vous dit quelque-chose ? Non non ! Pas Victor Hugo ! Ça, je suis sûr que vous saviez que ces vers étaient de lui !

Non, je vous parle de l’opale. Cela vous dit quelque-chose ? Oui ? Enfin…pas trop…heu…bon, ben non ! Très bien ! Alors, focus sur cette gemme fascinante !

D’abord, vous devez savoir qu’il existe 2 sortes d’opale : la commune et la noble. C’est cette dernière qui nous intéresse.

En effet, la 1ère, opaque, rarement translucide, n’a que peu d’ d’intérêt en joaillerie.

En revanche, la particularité de l’autre, l’opale noble, c’est son iridescence, c’est à dire ces reflets rappelant l’arc en ciel qui varient selon l’angle de vision.

Mais alors, d’ou viennent ces jeux de couleur ?

C’est au microscope à balayage électronique que nous trouvons la réponse. Pour faire simple, disons que dans la matière, on trouve de nombreuses et  minuscules sphères de cristobalite, organisées en forme de cubes, le tout maintenu par de la silice.

L’ensemble forme ainsi un réseau qui interagit en provoquant des interférences lumineuses.

Ce sont ces phénomènes iridescents qui ont propulsé l’opale dans l’univers de la joaillerie. Toutes les grandes maisons de la Place l’ont magnifiée sur de splendides montures.

Pourtant, ses caractéristiques sont loin d’être convaincantes : fragilité, extrême sensibilité à la chaleur, aux chocs, à la pression…bref, elle est une gemme instable. L’origine de ces faiblesses provient en partie de la plus ou moins forte quantité d’eau contenue dans l’opale (entre 3 et 30%). On peut ainsi aisément comprendre pourquoi elle peut sécher, se fissurer, et se ternir. Heureusement, en la plongeant dans un bain d’huile, d’eau ou de blanc de baleine, vous devriez pouvoir raviver ses couleurs et sa fraîcheur !

 

Mais au fait, d’ou vient-elle ?

Son nom provint du mot sanskrit « Upala » qui signifie pierre précieuse.

La plus vieille trace d’opale remonte à 4000 ans avant JC. On aurait découvert dans une grotte kényane des objets ornés d’opales blanches, probablement d’origine éthiopienne…

Depuis, les preuves de la présence de la gemme aux 4 coins de la terre ne se sont que multipliées : l’Australie, bien sûr, le Moyen-Orient, la République Tchèque, l’Inde…

Les grecs ont aussi leurs quotas de légendes : les opales seraient en fait les larmes de Zeus transformées à la suite de sa victoire contre les Titans…Quant au Moyen-Age, il la considère comme un remède féminin contre la perte de la couleur des cheveux blonds. On l’appelle alors « ophtalmios ».

opale pierre fascinante

Enfin, qu’elle soit blanche, noire, matrix ou boulder, qu’elle provienne d’Australie, d’Ethiopie, du Brésil, des Etats-Unis ou de votre grenier, si d’aventure vous croisez le chemin de cette gemme mystérieuse, prenez le temps de la contempler, de la faire évoluer entre vos doigts, de vous émerveiller devant ce phénomène naturel hors du commun.

N’oubliez pas qu’elle est un superbe cadeau de la nature et considérez-là à sa juste valeur !