logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

Que faire de cette bague qui dort dans le coffre familial…

Je constate avec les nombreuses demandes que je reçois que vous êtes nombreux à avoir hérité, un jour, d’une bague de famille : celle de votre arrière grand-mère, de tante Colette ou d’un oncle d’Amérique.

L’effet « heureuse surprise » étant passée, vous voilà donc propriétaire d’un bague… …étonnante et…originale, aux formes parfois extravagantes et à la monture totalement démodée. « Son charme, c’est qu’elle est dans son jus ! » répétez-vous à vous-même comme pour vous en convaincre. Mais…non. C’est sans appel : Vous ne vous voyez pas la porter au prochain dîner.

Mais alors, qu’allez-vous en faire ?

D’abord, il se peut que cette bague soit l’œuvre d’un créateur disparu, ou pas. On reconnaît la griffe de l’artiste par le style de la monture, le choix des couleurs utilisées dans les pierres ou encore son poinçon. Ne désespérez pas ; votre bague, si elle ne vous plaît pas, peut intéresser des collectionneurs !

Bon. Ce cas de figure, soyons lucide, restant assez exceptionnel, passons à la 2ème option.

Commencez par ne regarder que la pierre de centre. Est-elle belle ? Sa couleur vous plaît ? Son éclat vous intrigue ? Si c’est le cas, c’est gagné ! Vous pouvez nous l’apporter ; nous vous dirons de quelle pierre il s’agit et comment, en fonction de vos envies, on peut la remonter.

Si la pierre est abîmée, ne désespérez pas ! A condition que sa taille le permette, nous pouvons la retailler, profitant ainsi de l’occasion pour repolir ses facettes et lui redonner de la brillance !

Inversement, si c’est la monture qui vous séduit mais que la pierre ne vous convient pas, nous vous ferons choisir des pierres qui peuvent s’adapter dessus, toujours en fonction de vos désirs.

Et n’oubliez pas que les pierres fines et précieuses sont des cadeaux de la nature. Il a fallu des millions d’années pour les fabriquer. Elles doivent désormais resplendir à la lumière ! Haut les cœurs !