logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

Le sertissage, une technique aux multiples facettes ! (1)

Si le joaillier occupe une place importante dans le processus de fabrication d’une bague, le sertisseur joue un rôle déterminant dans la qualité du bijou, son esthétique et sa longévité!

Voici, pour vous éclairer, les principaux types de sertis couramment utilisés:

1) Le serti griffe

La plupart du temps utilisé pour mettre en valeur une pierre de centre, le serti griffe consiste à loger la pierre dans un chaton (une espèce de cage en or légèrement conique) dont les extrémités supérieures (les griffes) seront rabattues sur le dessus de la pierre.

Ainsi, elle est maintenue de tous côtés tout en offrant à son propriétaire une vision très épurée de sa gemme. En contemplant le bijou du dessus, seules les griffes (de 3 à 8), discrètes, seront visibles.

2) Le serti clos

Ce moyen de sertissage permet, par-exemple, de protéger le feuilleti d’une pierre, comme une émeraude par exemple. Il consiste à ceinturer la gemme dans le métal, en le rabattant tout autour à l’aide d’une marteleuse.

Evidemment, la création d’un serti clos empiète légèrement sur la surface de la pierre et donc, sur sa visibilité. Il est donc plus approprié sur des pierres importantes.

Il existe 2 types de serti clos: “à fond ouvert” ou “à fond fermé”.

Le 2ème était très répandu au XIXème siècle pour “donner l’illusion de”. Il suffisait alors de prendre un morceau de verre taillé et de glisser entre la pierre et le fond métallique une feuille de la couleur souhaitée. Ainsi, le verre incolore prenait la couleur recherchée avec l’impossibilité à son propriétaire de déceller la supercherie!

Le 1er, quant à lui, est aujourd’hui couramment utilisé et…plus question de duper le client!