logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

Un saphir de synthèse, qu’est-ce que c’est, au juste?

C’est en tombant, pendant une expertise l’autre jour, sur un saphir synthétique que m’est venue l’idée de poser la question autour de moi: Qu’est-ce que c’est, pour vous, un saphir de synthèse?

La réponse fut sans appel: “Ben, c’est un faux!” ou, variante: “Ben c’est pas un vrai”! Ce sont là 2 réponses très… synthétiques!

Je vous propose aujourd’hui de vous en dire un peu plus…

Tout d’abord, sachez qu’il existe 2 types de pierres de synthèse: les pierres de synthèse naturelles et les pierres de synthèse artificielles. Leur point commun: elles sont toutes deux créées par l’homme. Leur différence:les pierres synthétiques naturelles ont les mêmes propriétés physiques et la même structure cristalline que celles que l’on trouve dans la nature (les vraies!). Les pierres artificielles, quant à elles, n’ont pas d’équivalentes naturelles. Je les laisse donc de côté et me concentre sur les pierres de synthèse naturelles.

Pourquoi existent-t’elles?

C’est d’abord parce que l’Homme a toujours été curieux. Sans cesse, il tente, essaie, cherche à comprendre…Et c’est louable! En ce qui concerne les pierres synthétiques, c’est au XIXème qu’il a compris et trouvé le moyen de les imiter. C’est à cet instant que les choses se gâtent.

En effet, tout dépend de l’utilisation que l’on en fait! Elle est très utile, par-exemple, dans l’industrie horlogère: Les verres des montres de luxe n’est-il pas en saphir? Si bien sur, synthétique! Ce qui leur confère les mêmes propriétés que leur homologue naturel, c’est à dire une très grande dureté, une résistance aux chocs et une stabilité aux agents chimiques, à des prix abordables. Voilà une noble utilisation!  On l’utilise aussi dans l’optique, le laser et bien d’autres domaines encore…

L’autre utilisation de la synthèse, moins glorieuse et pourtant mondialement répandue, est faite pour vous tromper, chers consommateurs! C’est le côté obscur du génie de l’Homme…Compte tenu de la valeur et de l’attrait des pierres fines et précieuses, il a très vite vendu pour du vrai ce qui était totalement faux. Les profits sont tellement juteux qu’ils le poussent sans cesse à améliorer la synthèse, notamment jusqu’à la reproduction de certaines inclusions types…

Comment les fabrique t’on?

Plusieurs procédés aux noms barbares existent. Le premier et le plus répandu porte le nom de “méthode Verneuil” (du nom de son inventeur) dite méthode de fusion dans la flamme. Elle consiste à laisser tomber de de la poudre d’oxyde d’aluminium (composant principal du saphir) à travers un chalumeau oxhydrique (mélange d’oxygène et d’hydrogène) qui dégage ainsi une température de 2000°. Au contact de cette flamme, la matière entre en fusion et se dépose, goutte à goutte, sur une amorce de saphir. Au final, on obtient une “carotte” que l’on peut tailler selon son gré. Et en y ajoutant du chrome, du titane ou du fer, on obtient la couleur souhaitée! La fabrication dure de quelques heures à quelques jours.

Alors, finalement…

Compte tenu du grand nombre de saphirs synthétiques en circulation sur le marché des gemmes et de la joaillerie, la plus grande prudence est de mise! Si vous ne connaissez pas, n’achetez pas! Sinon, faites vous conseiller par un professionnel de confiance qui aura les outils et l’expérience nécessaires!

Ah oui, j’oubliais: 1 carat de saphir de synthèse coûte entre 1 et 2€…! A bon entendeur…