logo Atelier Mähler

Menu

logo Atelier Mähler

Newsletter

Nouveautés et avant premières

Coordonnées envoyées

Comment souhaitez-vous être contacté ?

Les petites mains de Chanthaburi

Nous quittons les brockers des artères grouillantes de la ville du saphir jaune pour nous enfoncer dans les ruelles adjacentes. Le calme revient. Un coq échauffe timidement sa voix tandis que deux ou trois chiens téméraires traversent la queue basse une petite route de terre. Plus loin, les femmes balaient à l’aide de paille de riz tressée la devanture d’une sombre maisonnette. Le temps semble s’être arrêté dans ces rues hors d’âge…

C’est là que nous rencontrons Si Hoï. Confortablement installé sur une dalle de pierre, il nettoie du rubis. Par centaines. Du brut. En provenance de Myanmar, il sera vendu dès le lendemain sur les marchés de la ville. A l’aide d’un tuyau, il envoie délicatement l’eau sur les minéraux en les grattant légèrement. La terre et les impuretés disparaissent alors, avant l’opération de huilage, qui leur donnera une apparence attirante.

Plus loin, nous découvrons un père et son fils travaillant la chrysoprase. D’une belle couleur verte, on reconnait à cette gemme, variété de calcédoine, son pouvoir relaxant sur les yeux.

Nous observons les gestes ancestraux des lapidaires. Sans cesse alimenté en eau pour éviter l’ éclatement de la pierre, irréversiblement, le disque de métal scie les blocs de pierre. En leur coeur, ils révèlent des nuances fascinantes de vert tendre, ressemblant parfois au jade…

Pourtant, si la couleur de la gemme est très séduisante, sa dureté n’en reste pas moins faible. Avec 6,5 sur l’échelle de Mohs, l’atelier Mähler vous orientera certainement vers un pendentif plutôt qu’une bague…à moins que…